login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Arsenal - Unites - comarcaledonie
COMAR Nouvelle Calédonie
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité COMAR Nouvelle Calédonie
Nouvelles calédoniennes
12 / 08 / 2005
Sujet : Un nouveau commandant pour les transmissions militaires de Nouvelle Calédonie


La passation de commandement de la direction militaire interarmées des télécommunications de Nouméa s’est tenue à l’îlot Brun vendredi matin. Le capitaine de frégate Bernard Baron, qui la commande depuis deux ans, est remplacé par Denis Giraudeau, arrivé tout droit du Centre de transmission de marine de Ronsay le 27 juillet. « C’est mon premier séjour en Nouvelle-Calédonie, et je suis très fier de prendre la direction de ce centre, jeune, enthousiaste et professionnel, dans un cadre de travail idyllique », commente-t-il. Le Général Daniel, commandant supérieur des Fanc, a été le maître d’une cérémonie... ensoleillée.

Bernard Baron, commandant de la direction locale des télécommunications militaires : « Le même travail qu’en métropole le soleil en plus ! »


A la veille de son départ, le commandant Bernard Baron fait le point sur son séjour calédonien.

Question : Quel est le rôle de la DIRISI ?
Bernard Baron : La DIRISI, Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructures et des Systèmes d’Information de la défense, est l’équivalent militaire de l’OPT Nouvelle-Calédonie. Ses immeubles techniques sont situés sur la base navale, mais elle n’appartient pas à la marine. C’est un corps qui regroupe plusieurs armes : aviation, marine, terre. Nous sommes en charge de nos propres réseaux téléphoniques, d’une radio ... Notre mission est d’être sans cesse en liaison avec la métropole. Le maître mot est la « permanence », quels que soient les événements. Même s’il y a une panne à l’OPT, nous devons être capables de garder le contact avec la métropole. Quand il y a eu une panne de téléphone en janvier, nous avons quand même pu téléphoner.

Question : Quel bilan tirez-vous de ces deux années de commandement ?
Bernard Baron : Le bilan est positif et enthousiasmant. Beaucoup de choses ont changé. Nous avons notamment acquis une station satellite privative pour les forces armées, chose que nous sommes les seuls habilités à avoir. Toutes les autres entités, comme les entreprises par exemple, doivent traiter avec l’OPT. L’autre point important, c’est un renforcement de l’interarmisation, dans le but de diminuer les effectifs. Nous externalisons tout ce que nous pouvons : l’entretien des bâtiments, le service... L’interarmisation est une richesse exceptionnelle : ce que ne peut faire un aviateur, un marin le fait, et inversement. Nous avons un budget de 350 millions de CFP, mais notre plus grande richesse, c’est la diversité, dont la féminisation de l’équipe : il y a dix-huit femmes sur une équipe de cent, chiffre correct.
Le seul problème, c’est le manque d’accès avec le monde via les réseaux internet. Le câble sous marin, prévu pour 2006-2007, est un réel besoin pour le territoire, et va transformer les télécoms. C’est notre autre grand projet, sur lequel nous travaillons en coopération avec l’OPT.

Question : Dans quel état d’esprit êtes-vous à la veille de votre départ ?
Bernard Baron : Le pays est beau, et on vit ici une vie de province tranquille. C’est le jeu de tout contrat militaire que de partir après deux ans. Je vais rejoindre l’Etat-major de la marine à Paris, où je serai en charge de la gestion des bases navales et centres à terre de la marine. J’ai été content de quitter Paris, et je suis content d’y retourner. Je connaissais la Nouvelle-Calédonie, j’y suis déjà venu deux fois il y a une trentaine d’années. Et puis ce n’est pas une sinécure, ici, contrairement aux idées reçues. Nous avons le même volume de travail qu’en métropole, les gens qui font la tête dans le métro en moins, le soleil et l’ambiance chaleureuse en plus. C’est comme Miami ou Nice !
Alabordache
10 / 08 / 2005
Sujet : Remise de Médaille - Départ à la retraite du médecin général François Ségalen
Une prise d’armes a salué, hier après-midi, à la base navale, le départ à la retraite du médecin chef des services de classe normale François Ségalen au terme d’une carrière exemplaire de médecin et de soldat.

Une courte mais émouvante prise d’armes assortie d’une remise de médailles a salué, hier après-midi, le départ à la retraite du médecin chef des services de classe normale François Ségalen. Cette cérémonie s’est déroulée sous l’autorité du Comsup, le général Alain Daniel, et en présence du Comar le capitaine de vaisseau Eric Abadie et des représentants des trois corps d’armée.
Le médecin général François Ségalen a tout d’abord passé les troupes présentes en revue avant de procéder à une remise de médailles à trois récipiendaires : l’adjudant Jean-Pierre Miranda (médaille de la défense nationale, échelon or), l’infirmier de classe normale Frédéric Coquenet et le matelot Rislane Hemmi (médailles de la défense nationale, échelon bronze).
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.