login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Marine - Fregate_rang_2 - vendemiaire
Frégate de Surveillance Vendemiaire
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité Frégate de Surveillance Vendemiaire

02 / 05 / 2009
Sujet : Le Vendemiaire à Guam
La frégate française Vendémiaire de la Marine Nationale est arrivé à la base navale américaine de Guam vendredi pour une visite du port et de la formation.

Le but de cette escale est d'accroître la coordination, la communication et la coopération entre les États-Unis et la France. La formation a également été l'occasion pour les États-Unis et les forces françaises de faire un exercice commun.

La Frégate Vendémiaire est basée à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Le Vendémiaire est une frégate de surveillance de la marine française et est également le cinquième navire de sa classe. Le navire est utilisé pour diverses tâches, y compris l'aide humanitaire, la diplomatie et l'application de la loi navale.
Net-marine
31 / 08 / 2008
Sujet : des nouvelles.... de Net-Marine
25 avril : Le Vendémiaire effectue une escale dans le port de Wellington pour rendre hommage, le jour de l'ANZAC Day, aux troupes néo-zélandaises et australiennes qui ont participé au débarquement de Gallipoli en 1915.

06 / 09 / 2007
Sujet : Mission surprise aux îles Kiribati
Le Vendémiaire a dû écourter son stage de mise en condition opérationnelle (Meco) pour partir de Nouméa lundi, à 7 heures, en mission opérationnelle de surveillance des pêches, aux îles Kiribati

En 2006, les officiers du Vendémiaire avaient identifié les Kiribati comme étant un partenaire de surveillance des pêches prometteur dans la région. Le principe d’une coopération avait été admis par les autorités de Kiribati et la France. Une mission était prévue, depuis, avec la frégate Prairial, affectée à Papeete. Mais des soucis techniques ont empêché son appareillage à la date fixée. C’est donc le Vendémiaire qui le remplace en dehors de son calendrier normal d’opérations.

Exercice de sécurité

Pour l’équipage, la première opération à venir après celle en cours sera la mission « Big Eye », du nom du thon aux gros yeux. Elle se déroulera à partir de mi-septembre en coopération avec la marine américaine et différentes marines de l’est asiatique. Afin de ne pas se mettre en retard sur son calendrier, l’équipage du Vendémiaire a dû stopper son stage Meco. Il ne participe donc pas aux phases « mer » de cette formation, qui ont débuté hier. Avant d’appareiller, il a toutefois participé à des exercices de sécurité dans le lagon avec les marins du patrouilleur La Moqueuse. Cela a consisté à simuler l’interception d’un bateau en action de pêche illicite avec l’envoi d’une équipe de visite à bord pour vérification.

Une vraie mission

Afin que ces modifications de programme de dernière minute n’aient pas d’impact sur le stage Meco du personnel de La Moqueuse, le bâtiment de transport léger (Batral) Jacques Cartier a été mis en œuvre. Le personnel de ces deux unités continuera les exercices lors d’une période à quai, le 4 septembre, et d’une période en mer, du 6 au 14 septembre.
Quant aux nouveaux marins du Vendémiaire, l’acquis d’une vraie mission opérationnelle remplacera le stage. Ils travailleront en collaboration avec un contrôleur des pêches des Kiribati car il n’existe pas encore d’accord bilatéral formel et juridiquement applicable entre la France et cet archipel en matière de surveillance des pêches. Cette opération terminée, ils appareilleront directement vers l’Asie pour la mission Big Eye.
Alabordache
17 / 11 / 2005
Sujet : Le Vendemiaire (Marine nationale) en escale en Chine


La frégate de surveillance "Vendémiaire", accompagné par le contre-amiral Patrick Giaume, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, est arrivé mardi 15 novembre 2005 à Guangzhou (Chine), chef-lieu de la province du Guangdong en Chine du sud, pour y effectuer une visite de courtoisie de 4 jours.

Après son arrivée, l'amiral Giaume a rencontré Gu Wengen, commandant de la Flotte de la mer de Chine méridioinale des forces navales de l'Armée populaire de Libération de Chine, ainsi que le vice-maire de Guangzhou Su Zequn.

Il s'agit de la troisième visite de navires de guerre français à Guangzhou, depuis la première visite de la frégate "Vendémiaire" en novembre 2001.
Alabordache
15 / 09 / 2005
Sujet : Une catastrophe maritime évitée de justesse...
Le pétrolier Grete Theresa, affrété par la STIles (Société de transport de l’intérieur et des îles), était en difficulté, hier, après avoir subi une voie d’eau. Il faisait route vers Nouméa à la remorque du Tamanou.

Le PC Secours en mer a été averti mardi soir, à 19h53, par l’affréteur, que le navire était en avarie de machine. Il avait également une voie d’eau nécessitant une évacuation de l’équipage. Lorsque l’incident s’est produit, le Grete Theresa était à une soixantaine de milles de Nouméa, en route pour l’île de Norfolk (Australie) où il devait livrer 1 000 tonnes de produits pétroliers. L’appel de la STIles a été corroboré peu après, à 20h20, par le déclenchement de la balise de détresse du navire.

Pas de pollution

Le MRCC (Maritime rescue center coordination) de Nouméa, plus communément appelé PC Secours en mer, a sollicité les moyens des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (Fanc) afin de faire décoller un Puma de l’Armée de l’Air et de dérouter la frégate Vendemiaire en exercice au large.
Un contact radio a été établi à 22h15 entre les marins du Vendémiaire et ceux du Grete Theresa. Le compartiment machines était envahi mais la voie d’eau paraissait stabilisée. L’équipage est finalement resté à bord, en sécurité. Il n’y a pas eu de pollution.
Une présence a été assurée aux abords du navire en difficulté au moyen de l’hélicoptère du Vendémiaire, puis du Puma, avant que la frégate ne prenne le relais pour la nuit.

Retour à l’abri du lagon

Une équipe technique de la Marine nationale est montée à bord du pétrolier, hier, à 6 heures. Elle a procédé à une évaluation de la sécurité du navire. Son état autorisait un remorquage. Il a été entrepris à partir de 9h20 au moyen du remorqueur Tamanou, de la Sorécal, auquel la STIles avait fait appel.
Le convoi Tamanou-Grete Theresa, escorté par la frégate Vendemiaire, a fait route vers la passe de Dumbéa. D’autres contrôles techniques ont été réalisés avant d’autoriser le pétrolier à entrer dans le lagon. Il a été mis au mouillage, hier soir, vers 17h45, en grande rade, près du banc des Japonais.
Alabordache
22 / 07 / 2005
Sujet : Un nouveau commandant pour le Vendémiaire


La frégate de surveillance de la Marine nationale Vendémiaire a un nouveau commandant depuis hier, le capitaine de frégate Philippe Petitdidier, qui succède au capitaine de frégate Damien Lorge.

La passation a été faite officiellement par le commandant de la marine (Comar), Eric Abadie, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée sur la plate-forme arrière du bâtiment en présence du général Alain Daniel, commandant les forces armées en Nouvelle-Calédonie (Fanc).
Le capitaine de frégate Petitdier connaît bien la Nouvelle-Calédonie, où il a été second du Vendémiaire puis commandant du batiment de transport léger (Batral) Jacques Cartier il y a cinq ans.
Agé de 40 ans, il est entré à l’école navale en 1985. Après une affectation sur l’aviso escorteur Commandant Bory basé à Djibouti, à bord duquel il a effectué des missions dans le golfe arabo-persique, puis sur le porte-avions Foch, il a intégré le cursus de formation des pilotes de l’aéronautique navale. Breveté pilote de chasse en 1991, il a rejoint l’escadrille 59 S, volant sur Fouga Zéphyr et sur Super Etendard.

Missions en Yougoslavie

Il a été affecté en 1993 à la flottille 16 F basée à Landivisiau, équipée d’avions de chasse embarqués Etendard IV, et spécialisée dans les missions de reconnaissance. Il a occupé les postes de chef du Centre renseignement support préparation de mission (Crspm), de chef du service opérations, puis a été commandant en second de la flottille. Embarqué à bord des porte-avions Foch et Clémenceau, déployés en Adriatique dans le cadre des missions Balbuzard, il a effectué des missions de combat au-dessus de l’ex-Yougoslavie.
Le capitaine Petitdidier totalise 1 500 heures de vol, 130 appontages et 30 missions en zone hostile. Il a embarqué en 1998 sur le porte avions Foch comme chef du service vols, poste qu’il occupait durant la mission Trident face à l’ex-Yougoslavie, début 1999.
Il a été nommé commandant en second de la frégate de surveillance Vendémiaire, à Nouméa, en juillet 1999, avec laquelle il a participé à la mission Santal, au Timor oriental. Il a ensuite commandé le bâtiment de transport léger (Batral) Jacques Cartier en 2000, toujours à Nouméa.
Ayant réussi le concours du collège interarmées de défense, il a intégré en 2001 le Naval command college, à Newport, aux Etats-Unis. A l’issue de cette formation au commandement supérieur, il a été affecté à l’état-major de la force d’action navale, à Toulon, au bureau aéronautique de la division conduite des forces.

Sur le Charles-de-Gaulle

Il occupe également le poste de sous-chef d’opérations de l’état-major du groupe aéronaval durant la mission Agapanthe du porte-avions Charles de Gaulle, dans l’océan Indien en 2004.
Le capitaine de frégate Philippe Petitdidier a été nommé à ce grade le 1er octobre 2000. Il est chevalier de la légion d’honneur. Il est marié et a une fille.
Fidji times
06 / 03 / 2005
Sujet : Le Vendémiaire bloqué à Suva (Iles Fidji)


Le Vendémiaire bloqué à Suva (Iles Fidji)

La frégate française Vendémiaire arrivée lundi 21 février 2005 pour une escale de courtoisie de 4 jours, est bloquée depuis dans le port de Suva, la capitale des îles Fidji, à cause de problèmes mécaniques.

Un responsable de l’ambassade a confirmé que le Vendémiaire, avec ses 91 membres d’équipage, attendait des pièces de rechange. « On m’a dit qu’ils devraient rester ici jusqu’au 7 mars, » a expliqué le fonctionnaire de l’ambassade.

Le commandant de la frégate, Damien Lorge, a déclaré au service de presse « Oceania Flash » qu’il s’agissait d’un problème mineur, qui ne leur permettait toutefois pas de naviguer dans des conditions optimales. « Une fois que la panne sera réparée, vraisemblablement cette semaine, le Vendémiaire reprendra sa mission de 3 mois dans le Pacifique Sud, » a-t-il indiqué.

Cependant, il a du annuler une escale prévue à Tarawa dans les îles Kiribati au début de ce mois. « Nous allons sauter cette étape, puis nous irons directement en Polynésie Française pour des exercices de surveillance maritime, puis nous continuerons dans le Pacifique Sud pour des opérations de surveillance maritime communs avec les états voisins de Samoa et Niue, » a déclaré le commandant Lorge.

Le Vendémiaire se rendra ensuite fin avril en Nouvelle Zélande pour célébrer le jour Anzac. Chaque année le vingt-cinq avril, les Australiens et les Néo- Zélandais célèbrent un jour férié. Ça s'appelle, « Le Jour ANZAC ». Ce jour-là, ils se rappellent des soldats qui sont morts en servant dans l'armée australienne. Les premiers ANZACs étaient les soldats qui sont allés à Gallipoli en 1914, pendant la première guerre mondiale. Le Jour ANZAC est un jour pour leur rendre hommage. Aujourd'hui, il n'y a plus personne qui était à Gallipoli ce matin-là.

Le Vendémiaire se rendra finalement en Australie avant de revenir à son port base de Nouméa.
Nouvelle calédonie
10 / 02 / 2005
Sujet : De nouveaux équipements pour le « Vendémiaire »


De nouveaux équipements pour le « Vendémiaire ».
La frégate Vendémiaire s’est amarrée, hier matin, pour deux jours, au quai principal du port autonome, afin d’être équipée une antenne de télévision par satellite et de changer sa parabole radar.

La frégate Vendémiaire, navire amiral de la flotte de la marine nationale en Nouvelle-Calédonie, est venue s’amarrer hier matin, pour deux jours, au quai principal du port autonome, pour y recevoir deux nouveaux équipements électroniques : une antenne pour capter la télévision par satellite et une nouvelle parabole radar.
Le bâtiment a dû venir accoster au quai principal du port autonome. En effet, le quai de la base Chaleix est trop exigu et insuffisamment solide pour pouvoir accepter la grosse et lourde grue nécessaire à ces manipulations.

Surveillance
et représentation

Si l’antenne de télévision satellite est une nouveauté à bord de la frégate, le changement de la parabole radar est une procédure qui se répète régulièrement dans le cadre de la maintenance habituelle de ce navire, où tout équipement a une durée d’utilisation réglementaire.
La frégate Vendémiaire est un navire de surveillance et de représentation comparable à ceux qui naviguent dans la plupart des Dom-Tom. Sa mission principale est la surveillance de la ZEE (Zone économique exclusive) calédonienne mais aussi, dans le cadre de la coopération régionale, de certains pays voisins, comme le Vanuatu et Fidji. Cette surveillance concerne notamment les bateaux pirates qui y pêchent illégalement, mais aussi les navires qui dégazent en pleine mer, le trafic des bâtiments militaires d’autres nations, etc.
Mais elle assure également une mission de représentation sur l’ensemble du Pacifique, soit en rendant visite à des pays de cette zone, soit en participant à des manœuvres internationales. Elle vient tout juste, par exemple, de rentrer d’un voyage au Kamtchaka.
La pose de l’antenne et de la parabole sera terminée cet après-midi. Puis, la frégate Vendémiaire doit reprendre la mer dès le 15 février pour une nouvelle mission de surveillance de ZEE. Celle-ci la conduira notamment à Fidji, Wallis et Futuna et en Polynésie française.
Corlobe.tk
16 / 12 / 2004
Sujet : Une mission hors des routes fréquentées pour le Vendémiaire
« La première phase de la mission a surtout été diplomatique. » Le capitaine de frégate Damien Lorge, commandant du Vendémiaire enchaîne les escales. Presque mécaniquement. La dernière étape avant de souffler.

Vladivostok, Terney, Wakkanaï, Korsakov, Petropavlosk..., la liste du commandant Lorge sent la neige. Dehors, le quai est blanc de soleil. Le voyage est terminé.

Le Vendémiaire est arrivé, hier matin, après une mission de trois mois dans le Pacifique. Les sacs de courriers attendent encore au pied de la coupée.

« Le Vendémiaire n’avait pas fait d’escale à Vladivostok depuis environ six ans... L’accueil dans les pays de la Fédération de Russie a été fantastique partout et particulièrement à Terney », reprend le commandant Lorge. Terney : un village, un port minuscule au nord de Vladivostok, qui ne voit jamais personne. Et encore moins des bâtiments militaires français. « Nous étions les premiers à y mouiller depuis Lapérouse, en 1787, précise le commandant. Organisée avec l’association Albi-Lapérouse, l’escale avait pour objectif de revenir sur les traces du grand navigateur. »

Montrer le drapeau

Les ports se suivent, souvent des premières ou des destinations un peu oubliées : Wakkanaï au nord du Japon où aucun bateau militaire n’avait fait escale depuis trente ans, Korsakov à l’extrémité nord de l’île Sakhaline, ouvert à la circulation depuis une dizaine d’années seulement, Petropavlosk, au Kamtachatka, où le Vendémiaire a été le premier bateau européen à faire escale depuis l’ouverture du port en 2001. « Cela nous a permis de tester les capacités d’accueil et de soutien de ces escales dont, souvent, nous ignorions tout. Parallèlement, à cause justement de leur rareté, elles ont eu une importance sans doute accrue. A Petropavlosk, l’ambassadeur de France en Russie est venu à bord... » L’objectif : montrer le drapeau, assurer la présence française dans le Pacifique, tisser un peu plus serrés les liens diplomatiques. Le bâtiment a ensuite participé à un exercice international au Japon, avant d’entamer la seconde phase de sa mission. Et, là, plus de petits-fours. Le bateau a consacré plusieurs semaines à la surveillance des pêches en Papouasie, à Wallis-et-Futuna et aux Tonga, avant de rentrer via Hunter et Matthew. « Nous nous rendrons compte de la fatigue dans deux ou trois jours... »

La frégate en chiffres

Livré en janvier 1993, le Vendémiaire est la cinquième d’une série de six frégates, construite par les chantiers de l’Atlantique. Affectés à des missions de surveillance maritime, ces bâtiments sont principalement utilisés pour la police de la navigation, l’assistance aux pêches, la protection du trafic commercial ou la collecte de renseignements. Ils peuvent également soutenir des opérations à caractère humanitaire.
- Longueur hors tout : 93,50 mètres
- Largeur à la flottaison : 14 mètres
- Déplacement maximum : 2 950 tonnes
- Tirant d’eau correspondant : 4,40 mètres
- Propulsion : 8 800 chevaux
- Vitesse : 20 nœuds
- Production électrique : 3 x 590 kW
- Equipage et passagers : 123
- Autonomie : 50 jours
- Rayon d’action à 15 nœuds : 10 000 milles nautiques
- Système d’arme : un hélicoptère, un canon de 100 mm et un de 20, deux Exocets et deux lance-leurres.
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.