login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Marine - Servicepublic - lamoqueuse
P400 La Moqueuse
lamoqueuse
Déplacement : 400t
Longueur : 54,8m
Largeur : 8m
Tirant d'eau : 2,5m
Numéro de coque : P688
Date admission au service actif : 25/03/1987
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité P400 La Moqueuse
Les nouvelles calédoniennes
22 / 06 / 2007
Sujet : La Moqueuse en mission environnementale à Surprise
Le patrouilleur La Moqueuse vient de passer trois jours sur l’îlot Surprise pour le nettoyer des batteries usagées que Météo France y avait laissées.

Le patrouilleur P 400 La Moqueuse est rentré hier matin à la base Chaleix après une navigation de six jours qui l’a mené jusqu’à Surprise. Dans le cadre d’une de ses missions de surveillance maritime, ce bâtiment de la Marine nationale vient d’aider Météo France à nettoyer cet îlot.
Comme sur de nombreux sites du Pacifique, Météo France y entretient une station météo, qui fonctionnait par le passé grâce à des batteries. Même si cette station, comme la plupart d’entre elles, est désormais autonome grâce à l’énergie solaire, une grande quantité de batteries usagées étaient restées stockées sur l’îlot.
Le but de la mission était donc de les récupérer et de rendre à Surprise sa pureté originelle. À noter que la station météo en question est de toute première utilité puisque, étant située au nord de la Grande Terre, elle est un élément-clé du système d’observation et de prévision des cyclones qui arrivent le plus souvent de cette direction.

Débroussaillage

Le samedi 16 juin au matin, La Moqueuse, forte de ses 30 membres d’équipage, a appareillé avec deux techniciens de Météo France et une équipe de dix personnes de la société ECTM à son bord. Trois marsouins du Rimap-NC faisaient également partie du voyage. Après vingt-quatre heures de mer, le P 400 a jeté l’ancre dimanche matin devant l’îlot Surprise.

Plus tôt que prévu

Le ballet des rotations en Zodiac a aussitôt commencé afin de transporter du personnel et du matériel à terre. Une fois sur place, les équipes se sont immédiatement mises au travail. Et il ne s’agissait pas d’une mince affaire : avant de récupérer et d’évacuer plusieurs tonnes de ces batteries, il a fallu entreprendre des opérations de débroussaillage pour accéder au lieu de stockage. Mais les efforts des équipes à terre et de l’équipage de La Moqueuse ont finalement eu raison des difficultés rencontrées. La dépollution s’est même achevée plus tôt que prévu puisque, dès les premières heures de mardi, toutes les batteries étaient embarquées à bord du P 400. Le bâtiment a alors appareillé pour continuer sa mission de surveillance maritime avant de rallier Nouméa.
Cette mission de dépollution aura permis de nettoyer l’îlot Surprise d’environ 4,5 tonnes de batteries. Ainsi se termine la campagne de nettoyage menée par Météo France sur les îlots qui abritaient encore des batteries usagées, c’est-à-dire Chesterfield et Surprise. Ces batteries seront envoyées en Métropole pour être retraitées.
Alabordache
08 / 08 / 2005
Sujet : Un nouveau commandant pour la Moqueuse
Le jeudi 4 août 2005, le lieutenant de vaisseau Etienne Knapp a succédé, à bord du patrouilleur P400 La Moqueuse, au lieutenant de vaisseau Luc Savoyant.

Commandant maintenant La Moqueuse, le lieutenant de vaisseau Etienne Knapp a cumulé un bon nombre de milles lors d’opérations sur l’eau et sous l’eau. Il est né à Paris en 1975. Après une préparation au lycée Saint-Louis à Paris, il a intégré l’Ecole Navale en septembre 1995. Breveté de l’école de spécialisation « Missiles-artillerie » au centre d’instruction nautique de Saint-Mandrier en juillet 1998, il a été promu enseigne de vaisseau de 1re classe et affecté à Fort-de-France à bord de la frégate de surveillance Ventôse comme chef du service « artillerie » et officier de manœuvre. Il a participé à plusieurs missions de lutte contre les narco-traficants.
Rentré à Toulon en juillet 2000, il a pris la fonction d’officier en cinquième sur le sous-marin nucléaire d’attaque Saphir, puis d’officier en second du patrouilleur de service public Grèbe.
Etienne Knapp a été promu lieutenant de vaisseau en 2002. Il a rejoint alors le cours « lutte au-dessus de la surface » de l’Ecole des systèmes de combat et armes navals à Saint-Mandrier. Breveté de l’ESCAN en 2003, il a été nommé chef du service « missiles-artillerie » de la frégate anti sous-marine Jean-de-Vienne. Le bâtiment a été déployé en Méditerranée, en Atlantique Nord et Sud et dans le Pacifique dans le cadre de la lutte contre les trafics illicites et la coopération avec les marines alliées.
Le lieutenant de vaisseau Knapp est décoré de la médaille de la défense nationale. Son épouse, Florence, et lui ont deux enfants.
Les nouvelles calédonniennes
27 / 01 / 2005
Sujet : Le patrouilleur P 400 La Moqueuse a servi de base logistique à une mission hydrographique de la MOP (Mission océanographique du Pacifique) qui s’est déroulée en novembre dernier aux îles Chesterfield.
Quatre océanographes de la MOP viennent de passer onze jours, du 8 au 19 novembre, à hydrographier l’îlot et les récifs Bellona situés dans le sud des îles Chesterfield. Ils ont bénéficié pour cela du soutien logistique de La Moqueuse, le patrouilleur P 400 de la marine nationale. A noter que cinq plongeurs de l’association Fortunes de mer faisaient aussi partie du voyage, dans l’espoir de découvrir de nouvelles épaves. Le travail de ceux que l’on appelle familièrement les « Mopiens » consistait à corriger et améliorer la précision d’une carte de cette zone, établie à partir d’images spatiales prises par un des satellites SPOT. Ce genre de cartes marines n’est pas très précis et peut présenter jusqu’à une centaine de mètres d’erreur de positionnement général. De plus, la carte elle-même est déformée à cause des conditions de prise de vue : courbure de la surface terrestre, présence de l’atmosphère, etc.

Relevés bathymétriques

Les océanographes de la MOP ont donc procédé à une série de relevés bathymétriques minutieux sur toute la zone, en procédant de la manière qui leur est habituelle. Ils ont tout d’abord installé une balise GPS alimentée par des panneaux solaires sur l’îlot appelé « caye de l’observatoire ». La position de cette balise était précise à quelques centimètres près.

Puis ils ont inlassablement sillonné la zone sur un canot pneumatique équipé d’un sondeur, d’un DGPS (GPS à différentiel) relié à la balise installée sur la caye de l’Observatoire et d’un ordinateur. Tout au long de leurs navigations, l’ordinateur recueillait en continu et en simultané la profondeur donnée par le sondeur et la position donnée par le DGPS. A noter que les profondeurs ont ensuite été ramenées au zéro des cartes grâce aux informations fournies sur l’état de la marée au moment des sondages par un marégraphe immergé à faible profondeur pendant toute la durée des travaux.

L’ensemble de la mission s’est déroulé sans incident. Comme en témoigne le premier maître Yannis Adam, un des quatre Mopiens investis dans celle-ci : « Nous avons bénéficié de conditions de travail exceptionnelles grâce à d’excellentes conditions météorologiques. Nous avons aussi beaucoup apprécié le canot pneumatique qui, grâce à sa maniabilité, s’est révélé un excellent outil de travail. »

Spatiocarte

Au retour des océanographes à Nouméa, Jean Meyrat, le directeur de la MOP, et son équipe, se sont attaqués à un travail de fourmis et de longue haleine : corriger, grâce aux millions de données recueillies, la carte SPOT, afin d’établir une spatiocarte correcte. A noter que ce travail va déboucher sur un deuxième résultat de la plus grande importance : le délimitage exact, grâce au positionnement précis des îles et récifs, de la ZEE (zone économique exclusive) calédonienne.

La prochaine mission de la MOP conduira les océanographes du 28 février au 6 mars dans la baie de Hienghène où, comme à Poum, ils vont délimiter une zone de sécurité pour l’accès et le mouillage des paquebots de croisière.
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.