login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Présentation, caractéristiques Dragueur Cotier Denebola
Présentation Dragueur Cotier Denebola
Accueil      Présentation  (Mettre a jour)      Forum      Actualité / Historique      Réseau      Photographies      Aide
La Marine nationale en Photo : Dragueur Cotier Denebola
Présentation, caractéristiques Dragueur Cotier Denebola Retour
Ajouter une nouvelle caractéristique

Présentation générale : SupprimerModifier
Le Denébola appartient à une série de 37 dragueurs de mines côtiers construits en France à partir de 1952 sur les plans des dragueurs britanniques, classe "Ton", également appelés "Europe occidentale". (En France, Type "D" ou "Sirius" du nom du premier de la série) . 16 (dont le Denébola) sont financés par les Etats Unis au titre du pacte d'assistance mutuel et 3 de ces derniers sont livrés à la marine yougoslave. la coque est en bois et les membrures en duralumin. L'alliage de matériaux amagnétiques est largement utilisé. 18 (dont le Denébola) sont propulsés par des générateurs à pistons libres Sigma Pescara. et turbines à gaz Rateau ou Alsthom. Les 16 autres par des diesels Pielstick.
Déplacement : SupprimerModifier
440 t
Longueur : SupprimerModifier
46 m
Largeur : SupprimerModifier
8,5 m
Tirant d'eau : SupprimerModifier
2,5 m
Numéro de coque : SupprimerModifier
M751
Date admission au service actif : SupprimerModifier
1956
Date retrait service actif : SupprimerModifier
1974
Date mise sur cale : SupprimerModifier
1954
Date lancement : SupprimerModifier
1955
Nombre d'officiers : SupprimerModifier
3
Nombre d'officiers mariniers : SupprimerModifier
7
Nombre de quartier-maîtres et matelots : SupprimerModifier
28
Propulsion : SupprimerModifier
2 Générateurs à pistons libres Sigma et 2 turbines à gaz (système Pescara) 2 hélices à pales fixes Puissance : 2000 cv
Energie : SupprimerModifier
1 groupe électrogène entraîné par un moteur diesel de 12 cylindres en V de 550 cv. (groupe de drague)
Système de combat : SupprimerModifier
ARMEMENT : 1956: 1 canon de 40 mm sur la plage avant. 1 canon de 20 mm sur le roof de drague. 1960 : 1 canon de 20 mm sur le plage avant. MOYENS DE DRAGAGE : Dragage mécanique : 1 drague type Oropesa OD1 (possibilité de dragage attelé) Dragage magnétique : Dragues à boucle symétriques MB1, MB3 puis MB4. Drague MB5 en 1960 quand le dragage à l'aplomb n'a plus été réglementaire. Dragage acoustique : Dragues à l'aplomb AM1, AO1, AP1. Drague AM1 et AP1 modifiées en 1960 quand le dragage à l'aplomb n'a plus été réglementaire. Dragage explosif : Drague AE1
Port base : SupprimerModifier
Cherbourg - La Pallice - Cherbourg
Directement subordonné à : SupprimerModifier
1956-1964 : Prémar 1 (Cherbourg) - 1964-1970 : Prémar 2 (Comar La Pallice) - 1970 : 1974 : Prémar 1 (Cherbourg)
Mission : SupprimerModifier
Mission principale : Guerre des mines : Draguage mécanique (mines à orin) et des mines à influence magnéto acoustiques. Mission secondaire : Patrouilleur 1956 à 1964 : Guerre des mines. Basé à Cherbourg. 1964 à 1970 : Patrouilleur : Sécurisation de l'espace maritime du CEL. Basé à La Pallice. 1970 à 1974 : Guerre des mines. Basé à Cherbourg. (entraînement des réservistes).
Déplacement lège : SupprimerModifier
400 tw
Distance franchissable : SupprimerModifier
3.000 nautiques à 10 noeuds.
Vitesse maximale : SupprimerModifier
15 noeuds (route libre) - 9 noeuds (draguage mécanique) - 6,5 noeuds (draguage magnéto-acoustique)
Adresse officielle : SupprimerModifier
bâtiment désarmé
Historique : SupprimerModifier
Le Denébola est mis sur cale en 1954 au chantier de Blainville sur Orne. Il entre en service en 1956 et il est basé à Cherbourg au sein de la 1ère escadrille de draguage (1ère Esdra). il participe à de nombreux exercices de draguage en Manche et en mer du Nord, et fait escales dans les ports français, mais aussi belges, allemands, néerlandais, britanniques, irlandais... . De 1964 à 1970, il est basé à La Pallice et constitue avec la Bellatrix (M750) et le Pégase (M710), La 24 ème division de dragueurs (24ème Didra). Il sécurise l'espace maritime du CEL. Il participe à plusieurs exercice de dragage avec le 23ème Didra de Brest jusque fin 1966. Début 1967 il est équipé de moyens de chalutage pour repêcher les engins tirés du CEL, le Denébola n'effectue plus de draguage, son matériel mobile étant alors débarqué. En 1970, il rejoint Cherbourg où il retrouve sa configuration de dragueur de mines. Il est réarmé périodiquement par les réservistes pour maintenir ce personnel en condition opérationnelle. Désarmé en 1974, il est démantelé à Cherbourg.
Bibliographie : SupprimerModifier
"La guerre des mines" par le capitaine de vaisseau Hubert de Blois - Souvenirs et recherches personnelles de Daniel Maurice et Jean Osa.
Portrait : SupprimerModifier
Daniel Maurice : Embarqué sur le Denébola du 15/11/1965 au 26/12/1966. Mlot et QM2 Timon engagé. Actuellement CF(R). Vivant à Marseille. E.mail : maudani@orange.fr Jean Osa : Embarqué sur le Denébola du 20/01/1967 au 31/08/1967. Mlot et QM2 Equip (aide timonier) appelé (inscrit maritime). Actuellement marin pêcheur en retraite. Vivant à St. Jean de Luz. E.mail : osa.jean@neuf.fr
Commandant : SupprimerModifier
1965/66 : LV Cottin - 1966/67 : LV Pelletier 1964 : LV Ledu
Retour
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.