login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Arsenal - Unites - basenavalebrest
Base navale Brest
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité Base navale Brest
Babar
15 / 06 / 2010
Sujet : La Marine nationale ouvre sa base navale de Brest au grand public durant l'été
La Marine nationale organise du 15 juin au 15 septembre prochains des visites gratuites de la base navale de Brest (Finistère). Tous les après-midi, le public sera invité à découvrir, entre autres, des frégates, des patrouilleurs et des bâtiments hydrographiques.

Toutes les personnes souhaitant comprendre pourquoi les matelots portent un pompon rouge ont rendez-vous à la base navale de Brest durant l'été. Guidés, dans l'enceinte militaire, par de jeunes réservistes âgés de 17 à 22 ans, issus de la préparation militaire marine de Brest et de Morlaix, les visiteurs découvriront "l'arsenal de Brest, implantation majeure de la marine nationale", explique cette dernière.
Ces visites estivales sont ouvertes aux ressortissants de l'Union européenne et de l'Organisation du Traité de l'Atlantique-Nord (OTAN) sur présentation d'une pièce d'identité en cours de validité. Les autres touristes sont priés d'adresser une demande préalable au 02 98 22 06 12.
Informations pratiques :
Départ depuis la porte de la Grande Rivière (route de la Corniche)
Dates et horaires :
15 au 30 juin et 1er au 15 septembre : visites en continu de 14h à 15h30
1er juillet au 31 août du lundi au vendredi : 13h45 à 15h30
Tous les week-ends, du 15 juin au 15 septembre : 14h à 15h15
Informations au 0800 523 535 ou 02 98 22 06 12
Http://www.meretmarine.com
08 / 12 / 2008
Sujet : Un pêcheur gravement blessé en rade de Brest


Une opération d'assistance au Venus 2 s'est déroulée vendredi 5 décembre 2008 en rade de Brest. Vers 9H45, le sémaphore du Portzic était alerté que l'un des deux membres d'équipage du navire de pêche avait un pied arraché. Une opération d'assistance et de sauvetage, coordonnée par le CROSS Corsen, a immédiatement été déclenchée. Deux navires de la Marine nationale, navigant dans la rade brestoise, se sont immédiatement déroutés vers le Venus 2. La frégate Primauguet a d'abord envoyé une équipe médicale constituée d'un médecin et d'un infirmier à bord du coquillier, au moyen d'une de ses embarcations légères. Une fois à bord, le médecin a diagnostiqué une fracture ouverte de la jambe sans hémorragie. Il a demandé au CROSS l'évacuation immédiate du blessé. Le CROSS a fait appel à l'hélicoptère Dauphin de service public de la marine nationale basé à Lanvéoc. Cet hélicoptère a hélitreuillé le blessé à 10h40 avant de le transférer à l'hôpital de la Cavale Blanche à Brest. Dans le même temps, le bâtiment hydrographique Lapérouse envoyait par embarcation à bord du Venus 2 une équipe de manoeuvre constituée de 5 personnes pour aider l'équipier restant du coquillier à remonter ses apparaux de pêche.
Cette équipe a été renforcée par deux marins du coquillier Nannig qui a rallié vers 11h30. Ces opérations n'ont pas abouti, et les engins de pêche ont été rejetés à l'eau, précise la préfecture maritime de l'Atlantique. Le Venus 2 a ensuite été pris en remorque par le Nannig. Le convoi a rejoint Brest vers 12h30.
Http://www.meretmarine.com
28 / 11 / 2008
Sujet : Pollution dans la base navale de Brest


Le 21 novembre dernier, une fuite a été observée sur des canalisations alimentant en gazole les quais de la base navale de Brest. Cette fuite est intervenue à l'occasion de transfert de combustibles, explique la Marine nationale, qui précise qu'immédiatement, le plan de lutte anti-pollution a été activé afin de lutter contre la propagation de gazole dans l'eau. Des barrages flottants ont permis de contenir le carburant tandis qu'un pompage rapide a permis d'en aspirer cinq mètres cube. Les opérations de nettoyage et d'aspiration se sont poursuivies dans l'après midi au niveau de la galerie technique. Les dernières opérations de pompage de la nappe en surface se sont achevées dans la journée, le nettoyage des galeries de la digue devant durer une petite semaine.
Net-marine
31 / 08 / 2008
Sujet : des nouvelles.... de Net-Marine
19 avril : Tracté depuis Boulogne-sur-Mer par le remorqueur Chambon-Sirocco, un nouveau ponton-grue automoteur, le PGA 3, arrive à la base navale de Brest. Construit en cinq exemplaires par le chantier Socarenam, les PGA remplaceront les grues flottantes et chalands automoteurs à Toulon, Brest et Cherbourg.
Alabordache
10 / 08 / 2005
Sujet : La Fin de la plus grande grue flottante de l'arsenal de Brest


90 mètres de long pour 31 de large, déplaçant l'équivalent d'un escorteur d'escadre (3 700 tonnes) : l'engin affiche un passé mouvementé. Celui-ci était fièrement affiché dans les entrailles de la bête, dans le compartiment machine.

C'est en 1933, dans les Ateliers des Chantiers de France (ACF Dunkerque) que l'engin a été mis sur cale. Lancé le 11 septembre 1934 en même temps que le cargo Dijonnais, le ponton-grue de 250 tonnes sera mis en service à Brest en 1936, servant notamment pour l'armement du cuirassé Richelieu. En 1940, alors que les troupes allemandes se rapprochent de Brest, il est sabordé par les troupes alliées et coule devant Laninon. En 1942 le ponton est transféré au cimetière des bateaux de Landévennec. Il aurait pu terminer là une brève carrière. D'autant qu'en 1944 les Allemands, qui font retraite, veulent le rendre irréparable. Mais quatre charges de dynamite ne viendront pas à bout de l'imposant engin. En 1950, la DCN décide de le récupérer. Subitement les travaux sont interrompus, un ponton-grue étant disponible en Allemagne. Mais ce dernier coule lors de son convoyage en mer du Nord. On revient à la première idée. Le 6 juillet 1955, pour ses essais officiels, une charge de 333 tonnes est accrochée au ponton-grue. Depuis la flèche de 100 mètres fait partie du paysage du port militaire.

Malgré son palmarès éloquent au profit de la Marine nationale, le ponton de 250 tonnes tombera toutefois sous le couperet des nouvelles normes européennes qui sonneront son glas. Notamment une coque rivetée, une stabilité hors norme, et son prix de mise en oeuvre le feront déclasser en 2003.

Au profit de la société Les Récupérateurs bretons, son démantèlement et ferraillage a commencé à l'arsenal au bassin n°9.

Le 15 juin dernier, le ponton-grue de 250 tonnes de la DCN quittait son refuge de Landévennec où il était désarmé. Un dernier voyage sous remorque afin de rejoindre le 5e bassin Est du port de commerce, pour y être dégazé, nettoyé et désamianté. Le 1er août, l'imposant et vénérable engin a retrouvé le port militaire pour entrer au bassin n°9, bassin libéré le 26 juillet à l'occasion de la mise à l'eau du BPC Tonnerre. C'est dans ce bassin équipé d'un puissant portique de 400 tonnes, que toute la partie supérieure de l'engin sera démantelée.

Découpage en haute voltige

Sur le chantier de démantèlement, il ne faut pas avoir le vertige. Perchée à 60 mètres de hauteur, une équipe composée de six personnes des sociétés Alpinistes brestois et Les Récupérateurs bretons ont commencé le découpage de la flèche de la grue, un élément pesant 500 tonnes. « La flèche sera découpée en 6 tronçons pesant une centaine de tonnes chacuns. Ensuite, les techniciens s'attaqueront au fut de la grue, il faut compter cinq semaines pour démonter la partie supérieure de l'engin », commentent Gilbert Mageur et Gabriel Lalouer, coordinateurs des travaux de démontage, du service renflouement de la DCN. Début septembre, le flotteur rejoindra le 5e bassin avant d'entre dans la grande forme n° 3 du port de commerce pour y être découpé. « Ce travail sera effectué en fonction des mouvements de bateaux qui occuperont la forme. Le découpage se fera par éléments de 100 à 150 tonnes, qui seront ensuite ferraillés à proximité de la forme », indiquent les coordinateurs. Au total, ce sera 3 600 tonnes d'acier qui seront découpées par Les Récupérateurs bretons.
Alabordache
19 / 07 / 2005
Sujet : Fin des vols à bax prix de Flywest entre Brest et Toulon
Le tribunal de commerce de Brest a prononcé mardi la liquidation judiciaire de la compagnie aérienne à bas prix Flywest, a indiqué Jean-Louis Azé, le responsable de la société dont les vols ont été annulés lundi. Flywest, qui affiche un passif d'environ deux millions d'euros, ne pourra pas rembourser ses clients, a indiqué M. Azé. Dans le cadre de la procédure de liquidation judiciaire, les passagers deviennent créanciers de la société. Selon Flywest, la plupart des 6.000 personnes qui avaient acheté un billet jusqu'en octobre, ont été prévenus par mail ou par téléphone de l'annulation des vols. Flywest commercialisait des vols "low-cost" sur Paris et Toulon au départ de Brest, et des vols sur Toulon au départ de Paris. Les vols étaient assurés par un avion d'Europe Airpost. Cette compagnie a suspendu son contrat lundi en raison des difficultés financières de Flywest, qui n'avait pas réglé ses factures depuis début juillet. En juin 2004, Jean-Louis Azé avait relancé la liaison Brest-Toulon, créée en 1994 pour répondre principalement aux besoins de la marine nationale. En mars dernier, Flywest, qui employait trois personnes, avait ouvert la ligne Brest-Paris et Paris-Toulon, avant de réduire son programme en raison d'un coefficient de remplissage insuffisant. Il n'y a donc plus aucun vol direct entre Brest et Toulon. De plus le tarif le moins cher passe de 35 € (Flywest) à 300€ avec Air France (via Paris).

05 / 02 / 2005
Sujet : La Marine nationale rétrocède le club nautique de la Marine à Brest...
La Marine nationale rétrocède le club nautique de la Marine à Brest...
Un nouveau port de plaisance à Brest
Un port de 480 anneaux, en 2008, devant le château.

Le premier port de plaisance de Brest se trouve à Moulin-Blanc, loin, très loin, du centre. Le nouveau ponton, lui, sera sur la rivière Penfeld, aux pieds du château, dans un secteur rétrocédé par la Marine nationale.

Plantée au bout de la terre, au carrefour de la Manche et de l'Atlantique, Brest possède une situation géographique exceptionnelle. Et sa rade constitue un des meilleurs ports naturels du monde. Malgré cela et pour des raisons historiques, la ville n'a jamais été l'épicentre de la plaisance, laissant ce rôle à des ports comme La Trinité-sur-Mer ou La Forêt-Fouesnant.


En aménageant un nouveau port de plaisance en plein centre, la ville espère à la fois développer son image touristique (à la manière de Vannes) et ses activités nautiques. Sur 480 places, une quarantaine seront réservées en permanence à des voiliers souhaitant faire escale.
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.