login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Photographies Dragueur Cotier Denebola
Photos Dragueur Cotier Denebola
Accueil      Présentation  (Mettre à jour)      Forum      Actualité / Historique      Réseau      Photographies (Ajouter une photo)      



1968 Petit casse-croûte sur le pont. A gauche QM Tim Pondevie, à droite Bosco Guilloux (il me semble) Cantin de l'Ile d'Yeu. Si quelqu'un se reconnait, merci de le faire savoir



































L'écusson du Denébola.

La quille du quartier maître équipage Jean Osa, certifié aide timonier .Sur la verge de l'ancre, ses différentes affectations. De haut en bas : L'insigne du CFM Hourtin et celui de l'école des timoniers implantée au fort du cap Brun à Toulon, celui de l'escorteur d'escadre Maillé Brezé, basé à Toulon. Enfin l'écusson de la 2ème Esdra de Brest à laquelle était rattaché la 24ème Didra à La Pallice, dont le Denébola était le chef de division. (Photo : Jean Osa. Commentaire : Daniel Maurice)

Le dragueur de mines Bellatrix (M750) dans le golfe de Gascogne. Avec le Denébola (M751, Chef de division) et le Pégase (M710) , la Bellatrix formait le 24ème Didra. La Bellatrix était facilement identifiable à son radiogonimêtre sur l'avant de son mat. (Photo : Jean Osa. Commentaire : Daniel Maurice)

Eté 1967 : Quelques marins de Denébola profitant d'une escale à Pasarès pour bronzer à la plage. (photo : Jean Osa)

1967 : L'entrée du port de Bayonne.

8 mai 1967 à La Pallice : Le grand pavois est hissé pour célébrer le 22ème anniversaire de l'armistice avec l'Allemagne, de la seconde guerre mondiale . Le QM2 Jean Osa est de quart à la coupée. Accosté derrière le Denébola, le bâtiment hydrographique La Recherche (A758) qui relachait régulièrement à La Pallice au cours des ses missions hydrographiques dans le golfe de Gascogne.

Eté 1967 : A la mer dans le golfe de Gascogne par un temps de curé. De gauche à droite les QM et Mlots Hurbé, Caillet, Osa, Secco, Barnier et Jubelin.

1967 : Le canon de 20 mm "Oerlikon" sur la plage avant du Denebola. à gauche à droite : Assis en tenue de travail, le Mlot mécan Loeil. Debout en tenue de sortie, le QM2 équip Osa et le Mlot BP mécan Urbé .

1967 : Ecale à Pasajès. La garde d'honneur après les visites officielles.

Mai 1967 : Escale à Pasajès. En bordée à Saint Sébastien. De gauche à droite, le QM1 mécan Pinel, le Mlot gabier Caillet et le Mlot élect Magret.

Mai 1967 : Permissionnaires à Pasajès : A gauche, le Mlot Caillet, marin pêcheur à la Rochelle. A droite, le QM2 Augereau, également marin pêcheur mais sur l'île d'Yeu.

1967 : Hélitreuillage d'un plongeur sur la plage arrière du Denébola. Malgré qu'il soit grée pour récupérer les engins du CEL au moyen d'un chalut, le Denébola à conservé ses capacités de dragueur de mines. Les cochonets de la plages arrière ont été débarqués pour faire place aux panneaux de chalut. De même que la "truie" (gros cochonnet taille 0 à babord de la cheminée) dont le chantier est à présent utilisé pour ranger les CT 20 repêchés. On distingue entre le treuil de dragage et le touret de la drague magnétique, le bouclier de la drague explosive AE1 posé contre le pavois babord, également la drague acoustique à marteau AM1 (modifiée) à tribord du youyou, au pied de la cheminée. En arrière plan, la plateforme de forage pétrolier "Neptune-Gascogne". (Commentaire Daniel Maurice. Photo : collection Jean Osa)

1967 : Billes de bois sur les quai La Pallice. Le commerce du bois provenant de l'Afrique noire était l'une des principales activités du port de La Pallice. La compagnie de navigation Delmas armait encore en 1966/1967 des "Liberty Ships" construits durant la seconde guerre mondiale. Ces cargos rustiques transportaient plus de 10.000 tonnes de bois en cales et en pontées. Il n'était pas rare, les jours de solde, de retrouver quelques marins endormis sous ces billes de bois, après une soirée imbibée à "l'ABC" ou au "Delmas bar", sur le quai éponyme. (Commentaire : Daniel Maurice. Photo : Collection Jean Osa)

1967 : La frégate météorologique "France 2" amarrée à la base sous-marine de la Pallice. (photo : Collection Jean Osa)

1967 : Un hélicoptère Sykorsky HSS 55 survole le Denébola pour un hélitreuillage. (Photos : Collection Jean Osa)

Le Plongeur se prépare...

...il descend lentement ...

...pour se poser sur la plage arrière du dragueur de mines. (Commentaire : Daniel Maurice)

1967 : Retour à bord du "Zodiac" après avoir effectué un contrôle des pêches.

1967 : Le quartier maître Jean Osa assis sur le caisson à pavillon babord, sur la passerelle du Denébola. Naviguant de conserve, le Pégase.

Le quartier maître équipage Jean Osa en 1967. Jean Osa a passé 16 mois dans la marine nationale, du 1er mai 1966 au 31 août 1967. Après ses classes au CFM Hourtin, il rallie l'école des timoniers au fort du cap Brun à Toulon où il suit le cours d'aide timonier, opérateur phonie. Il embarque d'abord sur l'escorteur d'escadre Maillé Brezé à Toulon pour une durée de 7 mois puis il est affecté à la Pallice à bord du Denébola, de janvier à août 1967. Inscrit maritime à Saint Jean de Luz, comme plusieurs autres marins pêcheurs, son affectation sur les dragueurs de mines de la 24ème Didra (Denébola, Pégase et Bellarix) répond à un objectif bien précis. C'est ainsi qu'il participe à la mise au point d'un système de chalutage destiné à récupérer les cilbles et les engins tirés du centre d'essais des Landes (CEL) implanté à Biscarosse, et dont ces bâtiments sécurisaient également l'espace maritime. Malgré son court séjour dans la "Royale", Jean Osa a conservé de solides attaches avec l'institution. Les photos (sauf 2), qui illustrent cette page proviennent de sa collection personnelle. (Commentaire Daniel Maurice. Photo X DR)

1967 : La mouette du Denébola n'hésite pas à porter col bleu et bachi pour bien montrer qu'elle est "un oiseau marin"...

Début 1967 : Le Denébola au mouillage sur la côte landaise, devant le CEL implanté à Biscarosse. Il possède encore toutes ses capacités de dragueur de mines et n'est pas encore grée pour le chalutage. On distingue sur le tribord du youyou la drague AM1 modifiée (Acoustique à Marteau ) et sur la plage arrière, les cochonets de dragage qui très bientôt céderons leur place à des panneaux de chalut. On aperçoit sous le bossoir tribord l'officier en second, l'EV1 Fradin. Il était sympathique et...rouquin. aussi l'équipage l'avait surnommé amicalement "la rouille". (Commentaire : Daniel Maurice. Photo : Collection Jean Osa)

Le matelot cuisinier Avernin, a embarqué sur le Denébola à la mi 66. il remplacait un "chouf au dessus de 10" (qu'on appelait aussi "mexicain" ou "2 rouges et 1 pastis"), par ailleurs excellent cuistot. Il se nommait Berger. Appelé du contingent, dans le civil, Avernin était saucier au Fouquet's à Paris. Mais hélas notre "maître queue" n'étalait pas à la mer. Dès qu'elle se formait, il confiait sa cuisine aux inscrits maritimes qui nourissaient les quelques estomacs encore vaillants. En revanche, lorsqu'on était à quai, Avernin révélait ses immenses talents dans sa minuscule cuisine. De toute ma vie, je ne crois pas avoir dégusté d'aussi bon mets et plats, même quand je suis devenu officier. Merci camarade de ta gentillesse et pour nous avoir aussi permis de découvrir une cuisine gastronomique, digne d'un grand chef (Que tu es sans doute devenu depuis ?) (Commentaire : Daniel Maurice)

1967 : Transfert de courrier entre le Pégase (M710) et le Denébola (Photo : Collection Jean Osa)

1967 : Le Dragueur de mines côtier Pégase (M710) se présente pour un transfert de courrier avec le Denébola. (Photo : Collection Jean Osa)

Août 1967 : "0 au jus, la quille". Le Mlot secre Secco, le Mlot élect Barnier, le QM2 équip Osa et un "quillard" de la Bellatrix quittent le bord... Après 16 mois de service militaire chacun va Rentrer Dans Ses Foyers (RDSF comme on disait à l'époque). Pollux, la mascotte du Denébola a le regard nostalgique. Le brave chien a bien compris qu'il va perdre 3 de ses gentils maîtres. (commentaire : Daniel Maurice. Photo : Collection Jean Osa)

1967 : Repêchage d'un CT 20 à l'aide du mat de charge babord. De dos, le MT élect Le Guen ("Mon noeud"). Le MT Le Guen, patron électricien, était très sympathique mais il avait pour fâcheuse habitude de répondre systèmatiquement dès que nous lui posions une question ou lui demandions quelque chose : "T'as qu'à d'mander à mon noeud". Le sobriquet de "Mon noeud" lui est resté. Sur l'aileron de la passerelle, au dessus des bouées "Vialet-Chabran", le QM2 détec Ars. (commentaire Daniel Maurice. Photo : collection Jean Osa)

1967 : Curieux marin que cet oiseau...Ca marche aussi à l'envers car cet oiseau est un bien curieux marin. Il s'agit d'une mouette que Jean Osa avait attrapé au Fort Boyard quand elle n'était encore qu'un poussin. Apprivoisée, elle vivait à bord et ne tentait même pas de s'échapper. (commentaire : Daniel Maurice. Photo : collection Jean Osa)

1967 : Le Denébola navigue à proximité de la plateforme de forage "Neptune-Gascogne", au large de Biscarosse. Ce n''était pas encore l'époque du slogan : "En France on a pas de pétrole, mais on a des idées", Pourtant nos dirigeants se préocupaient déjà de notre indépendance énergétique. Si en ce temps là, les shadocks pompaient... les compagnies pétrolières foraient... et avaient esperé durant quelques années que le sous-sol du golfe de Gascogne renfermerait un important gisement "d'or noir ' . Hélas, il n'en fut rien... (Commentaire Daniel Maurice. Photo : Jean Osa)

1967 : Le QM2 équip Jean Osa ramande un chalut. Jean Osa qui était inscrit maritime, marin pêcheur à Saint Jean de Luz , avait été débarqué du Maillé Brezé pour embarquer début 1967 sur le Denébola. Sa mission : Participer à l'expérimentation du repêchages des CT 20 et autres missiles tirés du CEL en chalutant avec des filets de pêche. Cette méthode s'est averée probante puisque pendant une dizaine d'années, c'est grâce à elle, mais aussi au précieux concours des inscrits maritimes de la pêche, que les dragueurs de mines côtiers de La Pallice (reclassés ensuite patrouilleurs côtiers) ont rempli leur mission. (Commentaire : Daniel Maurice. Photo : Collection Jean Osa)

1967 : Quelques hommes d'équipage du Denébola : De gauche à droite le Mlot motel Trubert (avec la cigarette), le Mlot cuisi Avernin, le Mlot mécan Hurbé, le Mlot élect Barnier, le Mlot missi Fauvel (décédé) le Mlot mécan Loeil et le QM2 équip Osa (avec son bacchi). (Photo : collection Jean Osa)

1966 : "L'équipage au poste de manoeuvre". Le Denébola manoeuvre dans le port de La Pallice. il arbore un cercle noir dans la cheminée qui indique qu'il est chef de la 24ème division de dragueurs (Didra). En 1966, la 24 ème Didra se composait du Denébola (M751), commandé par le LV Cottin, de la Bellatrix (M750) commandé par le LV Triboulet et du Pégase (M710) commandé par le LV Kessler. (Commentaire : Daniel Maurice. Photo : X)

Le tableau de commande de la machine arrière d'un dragueur de mines "Pescara" tel que le Denèbola.
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.