login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Marine - Fregate_rang_2 - lafayette
Frégate La Fayette
lafayette
Déplacement : 3200t
Longueur : 125m
Largeur : 15,4m
Tirant d'eau : 4,8m
Numéro de coque : F710
Date admission au service actif : 22/03/1996
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité Frégate La Fayette
Net-marine
31 / 08 / 2008
Sujet : des nouvelles.... de Net-Marine
27 mai : Parti le 19 mai de Toulon, le La Fayette prend la relève du Montcalm au sein de la TF 448, sous mandat de l'ONU, au large du Liban. Le Montcalm rentre à Toulon le 12 juin, après une escale de 5 jours à Haïfa (Israél).
Ria novosti
16 / 06 / 2007
Sujet : Des navires de la Flotte du Nord russe dans une base navale US en vue d'exercices conjoints
Un groupe de navires de la Flotte du Nord est arrivé à la base navale américaine de Norfolk, en Virginie, pour prendre part aux exercices internationaux FRUKUS-2007, a annoncé à RIA Novosti par téléphone le chef du service de presse de la Marine de guerre russe le capitaine de vaisseau Igor Dygalo.

"Un groupe composé du grand bâtiment anti-sous-marins Admiral Chebanenko et du navire de ravitaillement Sergey Osipov est arrivé vendredi à la base navale américaine à Norfolk. Son commandant est le capitaine de vaisseau Sergueï Maksimenko", a-t-il précisé. Le ravitailleur Sergey Osipov a pris position à quelques dizaines de milles de la base, a ajouté le militaire.

Le commandement du groupe a rencontré le commandement de la base de Norfolk, des rencontres entre les équipages des navires qui prendront part aux exercices sont fixés pour samedi et dimanche, a indiqué le porte-parole de la Marine de guerre russe.

La visite des navires russes a lieu dans le cadre des exercices internationaux FRUKUS-2007 auxquels prendront part un navire américain, un navire britannique et un navire français.

Ces exercices se dérouleront du 18 au 22 juin au large de la Virginie et de la Caroline du Nord. Ils se tiennent depuis 1988 et, dans un premier temps, ils s'appelaient RUKUS (Russie, United Kingdom, United States). En 2003, la France s'est jointe aux exercices, changeant leur nom en FRUKUS. Les exercices dans leur état actuel se tiennent donc depuis 2003 et leur objectif consiste à améliorer le dialogue entre les flottes des quatre pays.

Chacun des pays est représenté par un navire (la Russie par l'Amiral Chebanenko, les Etats-Unis par l'USS Laboon, la France par le FS La Fayette et la Grande-Bretagne par le HMS Portland).

Selon un porte-parole de l'ambassade russe à Washington, une réception sera donnée le 22 juin à bord de l'Amiral Chebanenko, à l'issue des exercices. Des interventions de l'ambassadeur Iouri Ouchakov et de représentants du Pentagone sont prévues.
Alabordache
15 / 06 / 2007
Sujet : Le Lafayette en escale aux Etats-Unis, Savannah
La frégate furtive de la Marine nationale française La Fayette visitera "Savannah" dans l'état de Feorgie aux Etats Unis du 24 au 27 juin 2007. Le bâtiment porte le nom du héros français de la révolution américaine, le marquis de Lafayette.

La frégate La Fayette vient à Savannah pour l'hommage aux milliers de soldats et de marins français qui ont combattu ici pendant la bataille de Savannah le 9 octobre 1779.
Alabordache
24 / 11 / 2005
Sujet : Varuna 7 : Participation du La Fayette
Les forces navales française et indienne effectuent depuis le 19 novembre une nouvelle manoeuvre conjointe dans le golfe d'Aden, au nord-ouest de l'océan Indien, a fait savoir l'agence de presse indienne PTI.

La marine nationale française a déployé pour l'occasion un sous-marin à propulsion nucléaire, une frégate furtive La Fayette, des avions de reconnaissance et chasseurs Mirage 2000.

L'Inde a mobilisé de son côté cinq navires de guerre relevant de sa flotte de l'ouest, encadrés par le porte-avions INS Viraat, des destroyers INS Mysore, INS Talwar et Godavari.

La manoeuvre navale "Varuna-7" est la deuxième du genre en moins de huit mois entre les pays après celle menée voici près de huit mois au large de la ville de Cochin dans l'État indien de Kerala sur la côte sud-ouest du Deccan.
L'économiste (maroc)
20 / 01 / 2005
Sujet : La frégate Lafayette accoste au port d'Agadir
Une cérémonie a eu lieu, mardi, à bord de la frégate française Lafayette qui a accosté au port d'Agadir avant de gagner Toulon le 26 janvier courant, au terme de sa mission au large des côtes ouest-africaines. Dans une déclaration à la presse, le capitaine du vaisseau François Pasi, commandant de la frégate, a rappelé que Lafayette avait quitté le port de Toulon le 10 novembre dernier en se dirigeant au golfe de Guinée, soulignant que sur son chemin de retour, la frégate a accosté dans certains ports de pays ouest-africains tels le Togo, le Cameroun, le Sénégal. La frégate Lafayette est la première d'une série de six unités commandées par la marine française. Décidée en 1988, la construction du bâtiment est entreprise à Lorient. Mis sur cale le 15 décembre 1990 et mis à flot le 13 juin 1992, "Lafayette" prend armement pour essais le 15 avril 1993. Son admission au service actif est intervenue en 1995. Conçu principalement pour préserver et faire respecter les intérêts de l'Etat sur les espaces maritimes outre-mer et pour participer au règlement de crises hors Europe, ce bâtiment de combat de premier rang est également susceptible d'être intégré à une force aéronavale. Le bâtiment peut ainsi être amené à assurer, dans le cadre de ces missions, le soutien d'une force d'intervention ou la protection du trafic commercial, et à effectuer des opérations spéciales ou des missions humanitaires.
D'une longueur de 125 mètres et 15, 4 m de largeur, la frégate a un équipage composé de 12 officiers et 68 quartiers maîtres et matelots ainsi qu'un détachement d'hélicoptères. Elle a une capacité d'embarquement d'un élément de commando de 168 places au total.
Eburneanews
14 / 01 / 2005
Sujet : Un navire espion au large d’Abidjan Tout sur ses activités
Un bâtiment qui, selon une source proche des autorités portuaires, se situerait à 12 miles au sud de la bouée d’atterrissage le mercredi 05 janvier 2005 à 07h 45 mn . Les agissements de ce navire sont, si l’on s’en tient à la même source, curieux . En effet , il demande à tous les navires sortant ou entrant dans le canal de Vridi , des informations de type à faire croire à la préparation d’une opération militaire de grande envergure . Il s’informait sur le nom du navire , le pavillon , l’indicatif radio, le numéro Omi ( Organisation maritime internationale ), la provenance , la destination , la nature de cargaison , le nom du Comandant , la nationalité du Commandant, la route et la vitesse du navire . Il est à noter que toutes ces communications, qui se font dans la langue anglaise, sont interceptées par des services de sécurité du port d’Abidjan, qui ont demandé au bâtiment de s’identifier . Mais celui-ci n’aurait pas répondu et aurait fait route vers le sud-ouest . Ce sont au total cinq (5) navires qui ont déjà subi les interrogatoires du fameux navire : Maersk Winner , Luche Gorsk , Al Mudaina , Msc Cameroon et Vanino . La présence de ce navire espion au large de la capitale économique ivoirienne, est loin de ramener la sérénité dans le milieu portuaire . Selon une note confidentielle adressée à la hiérarchie militaire ivoirienne par des autorités portuaires, il est question de prendre des mesures pour empêcher l’étranglement du port d’Abidjan : “ Nous vous prions de prendre toutes les dispositions idoines pour connaître l’identité de ce navire et faire cesser ses agissements ”. “ Fameux ” bâtiment L’identité de ce “ fameux ” bâtiment qui “ porte gravement préjudice aux activités économique du Port d’Abidjan (Paa) ” est à rechercher . Ce navire serait français selon une source, qui a requis l’anonymat .Suite aux derniers événements de novembre 2004 qui ont secoué le pays , les autorités françaises avaient renforcé leur dispositif militaire et fait parvenir des unités dépêchées de France , du Gabon et du Sénégal, soutenant que le retour au calme est “ loin d’être complet à Abidjan ” . A cette période, les militaires français de la force Licorne contrôlaient les deux ponts d’Abidjan et l’aéroport Félix Houphouet Boigny . “ On est dans une phase de retour au calme qui est loin d’être complet et il n’est donc pas prévu de modification dans le dispositif ” selon le colonel Gérard Dubois , de l’état-major des armées lors d’un point de presse hebdomadaire du ministère de la défense . Le 10 novembre 2004, deux bâtiments de la marine nationale française le transport de chalands et de débarquement Foudre et la frégate La Fayette avec 400 hommes à bord , le Tcd ( Transport de chalands et de débarquement ) Foudre transportant 200 hommes , 50 véhicules blindés et une demi-douzaine d’hélicoptères ont débarqué au port d’Abidjan . Pour l’heure , la présence de ce “ navire invisible ” est interprétée comme une stratégie pour asphyxier l’Economie ivoirienne . La façade maritime ivoirienne avec son port joue un rôle important dans les échanges maritimes dans la sous région ouest africaine . Affecté par les effets de la crise déclenchée le 19 septembre 2002 , il a perdu beaucoup de ses échanges avec les pays sans littoral ( Burkina , Mali ) et reste marqué par les derniers événements survenus en novembre 2004. Le pouvoir ivoirien qui compte sur les recettes douanières de ce port aux infrastructures de pointe pour faire face à certaines dépenses alors que l’Economie est exsangue, prend très au sérieux cette autre “ occupation ” des voies maritimes, qui aurait pour objectif de détourner des bateaux vers les autres ports de seconde zone de la sous région, qui tirent profit de la crise ivoirienne .
Republicoftogo.com
15 / 12 / 2004
Sujet : Arrivée à Lomé de la frégate Lafayette
Elle y restera jusqu’au 20 décembre. Il n’est pas rare que des navires de guerre accostent au Togo dans le cadre de missions d’entretiens, de repos pour les équipages ou à l’occasion de campagnes sanitaires destinées à venir en aide aux populations locales.

Conçu principalement pour préserver et faire respecter les intérêts de l’Etat sur les espaces maritimes outre-mer et pour participer au règlement de crises hors Europe, ce bâtiment de combat de premier rang est également susceptible d’être intégré à une force aéronavale. C’est pourquoi, il est aujourd’hui une des composantes de la Force d’Action Navale. Il peut ainsi être amené à assurer, dans le cadre de ces missions, le soutien d’une force d’intervention ou la protection du trafic commercial, et à effectuer des opérations spéciales ou des missions humanitaires.

L’importance accordée à la réduction de sa signature radar et acoustique, sa conception modulaire et son degré élevé d’automatisation le désignent comme un bâtiment du XXl ème siècle, innovant à plus d’un titre.

Les installations de la plate-forme sont regroupées en modules tels que les deux modules de propulsion qui peuvent être de trois types différents selon la vitesse maximale souhaitée. Le gain de poids engendré par les superstructures en matériaux composites verre-résine a permis d’augmenter la charge opérationnelle.

Les frégates type La Fayette sont d’ores et déjà conçues pour être dotées du système ASTER Naval, de missiles anti-aériens à lancement vertical (SAAM).

En outre, les frégates type La Fayette peuvent embarquer un hélicoptère armé de 10 tonnes (Panther ou NH-90 en emport de missiles anti-navires AM 39 ou AS15) qui, grâce à l’action combinée de l’appareil à gouverner et des stabilisateurs anti-roulis, peut être mis en oeuvre jusqu’à mer force 6.

Pour réduire leur signature radar, les frégates type La Fayette combinent plusieurs innovations : l’inclinaison de la coque et des structures, la couverture des plages avant et arrière, l’utilisation de matériaux absorbants et la forme très dépouillée des superstructures.

Les circuits d’immunisation assurent une faible signature magnétique, tandis que les moteurs et les auxiliaires suspendus, les ceintures de bulles et les hélices ventilées limitent le bruit rayonné. L’efficacité opérationnelle des frégates type La Fayette est d’autant plus grande que leur capacité de résistance atteint le plus haut degré de fiabilité.

D’une part, le cloisonnement de la structure, la position et la redondance des équipements garantissent le fonctionnement des installations vitales en cas d’impact, et l’acier de blindage protège les zones sensibles. D’autre part, les matériaux de coque sont conçus pour résister aux déchirures, le compartimentage très semé du flotteur permet de limiter les conséquences d’une brèche et les matériels répondent à des normes sévères de tenue aux vibrations, aux chocs et à l’incendie. Le bâtiment a la capacité de traverser des zones contaminées.

L’ensemble des informations des différents senseurs du bord est traitée par le STI (Système de Traitement de l’Information) qui présente, au central opération, véritable cerveau électronique du bâtiment, la situation sur les différentes consoles du bord. Celui-ci est complété par OPSMER, un système d’aide au commandement en temps différé.

Mentionnons les étapes marquantes de l’avènement de notre frégate :

1988 : Mise en chantier. Les premières études s’achèvent fin 1990. 15 décembre 1990 : Début de la construction et mise sur cale. 13 juin 1992 : Mise à flot. 15 avril 1993 : Prise d’armement par la Marine nationale et début des essais. 15 décembre 1995 : Admission au service actif.

Plus qu’un simple constructeur naval, la DCN peut s’enorgueillir d’un rôle de recherche dont les mots d’ordre sont furtivité, invulnérabilité, discrétion acoustique, intégration des systèmes, nouveaux concepts de carènes, qualités indispensables aux exigences du combat naval de demain. La La Fayette, frégate novatrice, première de sa génération, témoigne de cette volonté affichée et permanente de progrès en constituant une nouvelle référence dans le monde de la construction navale militaire.

Les frégates type La Fayette cumulent les nouveautés.

À commencer par les matériaux, avec l’apparition et l’intégration des composites à l’acier et l’acier de blindage naval. Déjà utilisés dans les industries aéronautiques, automobiles, du bâtiment, ces composites trouvent ici leur pleine application.

Ils rendent les navires plus légers, moins détectables et plus résistants au combat et à l’érosion. Destinés aux parties hautes du navire, plage avant, superstructures, mâtures, ils abaissent son centre de gravité et améliorent sa stabilité. D’un point de vue purement opérationnel, remarquons une conductibilité thermique amoindrie, une furtivité accrue par l’addition de substances absorbant les ondes radar. Enfin, et ce n’est pas là la moindre de leurs qualités, ces matériaux composites s’avèrent plus économiques par des coûts d’équipement et d’entretien réduits, liés à l’absence de corrosion.

Une des avancées remarquables des frégates La Fayette réside dans leur conception modulaire. Jusqu’alors, la coque d’un navire était entièrement assemblée avant que les équipements n’y soient montés. Dans le nouveau programme le bâtiment est scindé en anneaux et modules, entièrement équipés avant la mise à flot, avant même l’assemblage. Ce procédé novateur, en faisant travailler les différents corps de métier, de façon contiguë - montage simultané des onze anneaux de coque, des quatre blocs de superstructures et des sept modules de systèmes de combat - permet un gain de temps remarquable.
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.