login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Sousmarin - Snle - terrible
Sous marin Nucléaire Lanceur d'Engins Le Terrible
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité Sous marin Nucléaire Lanceur d'Engins Le Terrible

11 / 02 / 2017
Sujet : 1
1

19 / 03 / 2010
Sujet : Arrivée du Terrible dans la rade de Cherbourg.


Le Terrible est entré en rade de Cherbourg en fin de matinée ce jeudi 18 mars. Il doit maintenant passer à l'entretien aux ateliers DCNS.

Le Terrible a fait son entrée dans la rade de Cherbourg ce jeudi 18 mars en fin de matinée. Le sous-marin nucléaire lanceur d'engins a été pris en charge par un bataillon de bâtiments chargés de l'escorter. Le bateau pilote militaire, les deux remorqueurs Le Saire et Le Fréhel, plusieurs pousseurs et zodiacs ont été utilisés pour l'opération. On attend maintenant le submerssible au port militaire. Le sous-marin doit subir un entretien complet aux ateliers DCNS. D'ici 8 semaines, il reprendra la mer pour ses derniers essais avant de prendre son service actif auprès de la Marine nationale.(Publication journal la MANCHE LIBRE édition du 19/03/2010)

27 / 01 / 2010
Sujet : Tir de missile M51
Le 27 janvier 2010, en plongée au sud du Finistère, le sous-marin lanceur d'engins (SNLE) Le Terrible a procédé au premier tir en mer du M-51, le nouveau missile nucléaire nucléaire destiné à la force océanique stratégique. Les trois précédents essais avaient eu lieu depuis un poste à terre, dans le centre d'essais des Landes. Construit par EADS, le M-51 est destiné à remplacer le M-45. Sa portée atteint 8 000 km contre 6 000 pour son prédécesseur. Haut de 12 m, il pèse 56 tonnes et transporte six têtes nucléaires. Coût global de ce programme d'armement : 5 milliards d'euros. Les sous-marins français assurant la dissuasion nucléaire, eux, sont basés à l'Ile-Longue, en rade de Brest.
Http://www.meretmarine.com
10 / 12 / 2008
Sujet : Tir en images du nouveau missile balistique M51


C'est une série de photos assez exceptionnelles que nous vous proposons aujourd'hui. Ces clichés, réalisés le 13 novembre dernier, montrent le premier tir « sous-marin » du nouveau missile balistique M51.

Réalisé depuis le Centre d'essais de lancement de missile (CELM) de Biscarosse, il s'agissait du premier essai en immersion à partir du bassin du centre d'essai des Landes de ce missile stratégique intercontinental, dont la portée atteindra 9000 kilomètres.

Appelé à succéder au M45, mis en service en 1996 sur le sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Triomphant, le M51 sera opérationnel en 2010. Il équipera d'abord le SNLE Le Terrible, construit par DCNS à Cherbourg et qui débutera le mois prochain ses premiers essais en mer.

Le nouveau missile sera ensuite installé sur les trois premiers SNLE de la série, après une importante refonte (deux à trois ans par sous-marin) qui se déroulera à Brest.

Le premier à bénéficier de cette modernisation, qui comprendra également la mise en place d'un nouveau système de combat, sera le Vigilant, sont passage au bassin étant prévu en 2011. Les travaux seront ensuite menés sur le Triomphant et le Téméraire, le coût de la refonte étant estimé à 2 milliards d'euros pour les trois bâtiments.

Chaque SNLE pourra embarquer 16 missiles M51. Long de 12 mètres pour 2,30 mètres de diamètre, l'engin, capable d'emporter 6 têtes nucléaires, affichera une masse de 56 tonnes.

Le coût du programme M51 atteint 8.5 milliards d'euros, soit 5.7 milliards pour le développement du missile et l'adaptation des infrastructures de l'Ile Longue, auxquels s'ajoutent 2.8 milliards d'euros pour la réalisation des lots destinés aux SNLE.
Alabordache
03 / 11 / 2005
Sujet : Le Terrible passe en phase propre
Entamée en octobre 2000, la construction du sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Terrible se poursuit au chantier Laubeuf. Une étape essentielle vient d'être franchie : la mise en phase propre, qui conditionne la poursuite des travaux de montage de la chaufferie nucléaire.

La construction du petit dernier des sous marins nucléaires lanceurs d'engins de nouvelle génération, du type Le Triomphant, est en bonne voie au chantier Laubeuf. Tous les gros travaux de coque sont terminés sur le Terrible. Depuis vendredi, le chantier est passé en « phase propre ». Cette étape essentielle correspond à 35 % de la réalisation du bateau. La première mise à l'eau du sous-marin est prévue en février 2009.

Cinq ans se sont écoulés depuis le découpage de la première tôle en octobre 2000. Depuis, des jalons importants ont émaillé la construction du navire. L'embarquement de la piscine de la chaufferie nucléaire en août 2004, puis la mise en place du premier tube lance-missiles en avril 2005. La mise en phase propre précède deux autres étapes qui comptent dans la vie d'un sous-marin : l'embarquement de la verticale électrique, qui gère toute l'énergie du bord, ce sera pour juin 2006 ; et l'arrivée du groupe moteur de série, attendu en décembre 2006, en provenance de DCN Propulsion à Indret.

Comme l'explique Bruno Richebé, directeur de projet, « le Terrible est bien différent de ses trois prédécesseurs. Si le bateau améliore les acquis des trois premiers bâtiments, il va aussi embarquer le tout nouveau missile M. 51, plus gros, et plus performant que les M. 45. » Mais les évolutions ne s'arrêtent pas là : le système de combat et le système global de navigation, sonar, armes, conduite, sont modifiés.

Système nerveux

Particularité de cette construction, tous les établissements de DCN collaborent au contrat. « Le Terrible, c'est 20 % de l'activité totale de DCN. 13, 5 millions d'heures de travail, dont 8, 4 millions pour DCN Cherbourg. L'établissement du nord Cotentin construit la coque, l'intégration et assure l'ingénierie d'ensemble. Le système de combat et d'armes de dissuasion est développé au Mourillon, la chaufferie à Indret. Nous avons même passé un contrat avec Brest, pour l'ingénierie et le montage de la zone avant. » Au total, le Terrible permet d'employer 1 500 personnes, dont 900 à Cherbourg.

Pour tous ceux qui travaillent sur ce navire de 138 mètres, la mise en phase propre est donc une étape majeure. Aujourd'hui, le chantier Laubeuf entre dans sa phase nucléaire. Finie la saleté. Après le squelette, on attaque désormais la construction du système nerveux.
France 3
12 / 01 / 2005
Sujet : Crozon : un énorme... et discret chantier
C’est un énorme chantier qui est mené actuellement, loin des regards, sur la presqu’île de Crozon. Le chanteir d’adaptation de l’Ile Longue au nouveau missile M51. "Le plus gros chantier de génie civil de l’Ouest de la France", précise Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, en visite ce mardi dans le Finistère.

Ce chantier va occuper 500 ouvrier pendant 3 ans et coûtera 100 millions d’euros.

La Marine nationale construit à Guenvenez des bâtiments gigantesques, pour accueillir les futures missiles qui équiperont les sous-marins nucléaires en 2010. Actuellement, quatre sous-marins sont en service. un nouveau, le sous-marin "Le terrible" rejoindra la flotte d’ici cinq ans.

Des chiffres qui font peur

C’est un véritable arsenal flottant qu’abrite la presqu’île finistérienne. Chaque sous-marin embarque 16 missiles avex 6 têtes nucléaires par missile : c’est 1000 fois la puissance de la bombe d’Hiroshima. En tout, l’Ile-longue compte 288 têtes nucléaires.

Une performance proche des missiles américains et chinois D’ici 2009, les nouveaux bâtiments permettront d’assembler et d’entretenir la propulsion d’une soixantaine de missile nouvelle génération. Les M51 auront une portée plus importante, presque 100000 km, approchant les performances des missiles américains et chinois. Ils seront aussi beaucoup plus lourds. Les têtes nucléaires resteront elles à l’Ile-longue.

Colère et peur des assos anti-nucléaires

Cette montée en puissance est contraire au traité de non-prolifération nucléaire signé par la France en 1968. C’est ce que dénoncent les associations anti-nucléaire, qui s’inquiètent de la présence d’un tel arsenal dans la presqu’île de Crozon.
Ouest france
22 / 12 / 2004
Sujet : A l’arsenal, Le Terrible est en pleine construction. Le quatrième sous-marin nucléaire lanceur d’engin de nouvelle génération devrait être prêt pour 2009, selon la DCN. Mardi, la section qui abritera les missiles et la chaufferie a été transférée dans la nef d’assemblage.
Un sous-marin nucléaire de 138 mètres de long

Le Terrible est le quatrième de la série des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de nouvelle génération. Le Vigilant, le troisième de la même série, vient juste d’être admis au service actif. Ces sous-marins de 138 mètres de long sont des monstres de technologie. Abritant presque une petite ville, ils sont propulsés grâce à une chaufferie nucléaire, véritable petite centrale. Ils sont équipés de 16 missiles à tête nucléaire, représentant chacun 50 à 100 fois la puissance de la bombe d’Hiroshima. Ils sont au coeur du principe de « dissuasion », sur lequel repose la puissance de l’armée française.

Où en est la construction ?

La première tôle du Terrible a été découpée en octobre 2000. Mardi, la partie arrière du sous-marin a été transférée dans la nef construction-assemblage. Cette section est composée de la tranche missile, du compartiment chaufferie nucléaire et de la partie usine électrique. « Nous allons désormais commencer l’intégration des matériels sur cette section », commente Bruno Richebé, directeur de projet. L’avant et l’arrière du sous-marins seront fermées en 2007. Le début des essais en mer est prévu pour 2009, puis la réception en 2010. « Environ huit ans de fabrication au lieu d’une dizaine d’années pour ceux de la même série, c’est un calendrier serré, commente Daniel Cauchon, directeur de DCN Cherbourg. Nous sommes ambitieux sur ce projet, c’est un challenge. »

Des innovations technologiques

Si la coque du bateau est la même, Le Terrible va bénéficier de plusieurs avancées par rapport à ses jumeaux de la même série. Les missiles seront plus performants : les M 45 sont remplacés par les M 51, « à portée plus longue », notamment, explique Bruno
Richebé. Le système de combat sera nouveau : il s’agit du Sycobs, un système générique, qui équipera également les Barracuda, sous-marins nucléaires d’attaque. « Le système de combat gère le traitement de toutes les informations techniques, détaille Bruno Richebé. On a, notamment, une amélioration des outils de détection sous-marine. » Enfin, progrès également dans le « système global de navigation ». Le Terrible est donc promis à un bel avenir, alors que son homonyme, sous-marin nucléaire de première génération, a entamé, lui, sa phase de démantèlement.
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.